Polytech Montpellier Université de Montpellier

Summer School : Welcome To All !

FLOW, la première Summer School de Polytech Montpellier, a débuté lundi 27 mai. 29 étudiants étrangers ont été accueillis à l'école pour une durée de trois semaines intensives, partagées entre cours et activités culturelles.

Venus de Hong-Kong, de Taiwan, des Etats-Unis et du Brésil, ces élèves-ingénieurs sont venus suivre l'une des trois options suivantes : "Food, Living Organisms, Water" ; "Energy and Materials" ; "Data Science and Management", représentant chacune 45 heures d'enseignements, des visites d'entreprises ou de terrain, auxquelles s'ajoutent 15 heures de cours de français.

Accueillis chez l'habitant, ils bénéficieront aussi d'un programme culturel très riche.

Cette opération est soutenue par l'I-site Muse, dans le cadre de l'appel à projet Take Off. Une seconde édition a d'ores et déjà été retenue dans le cadre de l'appel à projet Take Off 2.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voyage d'études : les apprentis sont de retour !

Systèmes embarqués

Du 28 avril au 23 mai, les étudiants de 4e année onté été accueillis à Chengdu, à l'université des Sciences Electroniques et Technologie de Chine (UESTC).

Au programme de ce séjour : leçons de chinois, visite de sites culturels, conférences scientifiques...

"Les étudiants ont aussi effectué l'ascension du Mont Emei (3 100 mètres d'altitude) après 6 heures de marche, relate Franck Augereau, enseignant et encadrant du groupe pendant une partie du séjour. Ce sentier de pèlerinage est appelé le "Sentier des 60 000 marches" ; on ne les a pas comptées..."

Eau et génie civil

Durant leur séjour à la National United University de Taiwan, qui s'est déroulé du 7 au 30 mai, nos apprentis EGC ont fait les gros titres de la télé taïwanaise !

Pendant leur voyage d’études, les apprentis ont suivi des nombreuses conférences sur la problématique de l'eau et de l'environnement à Taiwan, mais aussi sur les contraintes des travaux et des ouvrages hydrauliques dans un contexte à risque : typhons, séismes...

Après plusieurs visites techniques (le centre d'études des séismes et son laboratoire d'essai ; les barrages-réservoirs pour la protection des crues et l'alimentation en eau potable de Hunchan et de Taipei ; les travaux anti-glissement de terrain de Nanshixi), ils ont également découvert de nombreux aspects de la culture taïwanaise.

Au programme : la cérémonie du thé, les rites des Ming, l'ostréiculture taïwanaise, la cuisine et l'art de la peinture chinoise, ainsi que les teintures traditionnelles hakka à l'indigo, avec leurs accompagnants du jour (Chrystelle Bancon et Delphine Espi). Une équipe de télévision était là pour immortaliser l'instant.

Voir le sujet

 

Focus sur : la halle électronique du bâtiment 14

 

La halle technologique des spécialités Microélectronique et automatique et Systèmes embarqués est située au bâtiment 14 sur le site du campus Triolet. Coup de projecteur sur son fonctionnement quotidien.

Au bâtiment 14, de petits groupes d’étudiants s’affairent un peu partout. Certains conçoivent et assemblent des cartes électroniques, d’autres utilisent une fraiseuse numérique, d’autres encore impriment en 3D… Afin de développer leur créativité, les étudiants travaillent en groupe sur des idées qu’ils ont eux-même choisies.

Des personnels permanents sont sur place et à la disposition des élèves-ingénieurs. Le travail en autonomie sur les projets représente environ 15 % du temps d’enseignement.

"L’objectif est de développer des activités de projets en 3e et 4e année qui ont vocation à être ludiques, explique Laurent Latorre, enseignant-chercheur. Nous fonctionnons avec un système de "contrat" à points qui vise à les responsabiliser. Les étudiants rédigent eux-mêmes la liste des livrables et s’ils tiennent leurs objectifs, cela détermine la note. C’est comme un jeu de rôle, c’est auto-motivant !"

Un des projets mené dans la halle : une mangeoire connectée qui cartographie des populations d’oiseaux en voie de disparition. Lorsque l’oiseau se pose, il est pesé et photographié.

"Dans une dynamique de projet, nous avons la chance de bénéficier d’une certaine agilité au niveau des commandes, précise Laurent Latorre. Les étudiants sont vraiment entre travail et loisirs ! Et lorsqu’ils arrivent en 5e année, ils sont familiarisés avec la gestion de projet."

La halle est ouverte sans interruption, tous les jours de 7h30 à 22h30 grâce à une surveillance des salles de projets en soirée à partir de 19h.

Voir le film de présentation

Retour sur la finale académique des OSI à Polytech Montpellier

Le 9 mai, l’école a accueilli la finale académique des Olympiades de Sciences de l’Ingénieur en partenariat avec l’Académie de Montpellier. Des lycéens ont présenté leurs réalisations techniques à un jury composé de professionnels de l’enseignement et d’industriels.


Le bâtiment 14 était en effervescence ce jeudi 9 mai : 23 équipes de lycéens de la région sont venus défendre des projets de grande qualité. Difficile pour les jurys de départager les équipes : ski avec assistance électrique, ballon prise de vue, machine à cocktail automatique, balise météo marine autonome… Les projets étaient tous plus inventifs.

Après une conférence donnée par Jean-Louis Bantignies, enseignant à Polytech, sur les défis des futurs ingénieurs, Monsieur l’inspecteur de l’Académie a encouragé les ingénieurs en herbe − "Vous êtes au début de l’aventure"− et recommandé Polytech Montpellier pour la suite de leurs études, "une formation alliant bienveillance et rigueur".
"Nous vous attendons !", a confirmé Serge Pravossoudovitch, directeur de l’école.

A l’issue de la journée, deux équipes ont été choisies ex æquo pour représenter l’Académie lors de la finale nationale le 28 mai à Paris : le lycée Duhoda à Nîmes pour leur projet de potager en permaculture et le lycée Notre Dame de Bonsecours à Perpignan pour leur projet de parasol chargeur USB.

Quatre autres ont été saluées lors de la remise des prix : le lycée de La Salle (Alès) pour leur projet "Blind can Climb", le lycée Duhoda (Nîmes) pour leur projet d’accordeur de guitare automatique, le lycée Emmanuel d’Alzon (Nîmes) pour leur projet de robot coach sportif et le lycée Émile Peytavin (Mende) pour leur projet de comptabiliseur automatique de points pour le tir à l’arc.

L’école est chaque année très fière d’accueillir cette manifestation, qui met en avant des valeurs phares de l’ingénieur : innover, entreprendre, travailler en équipe et communiquer.

Voir le diaporama

logo muse
logo um
logo réseau polytech
logo ministère de l'éducation nationale
logo eurace
logo cti
logo cge
logo cdefi
logo campusfrance
formations controlées par l'état
logo ddrs