Polytech Montpellier Université de Montpellier

Phase de tests pour le spectromètre de masse

 

En juillet dernier, un spectromètre de masse a été installé au bâtiment 19 (lire l'article à ce sujet). C’est un détecteur universel, qui permet la séparation et l'identification de molécules, notamment lors de la détection de pesticides, ou encore de l’analyse d’huiles essentielles. À présent, une phase de test est entamée avec Chrystelle Bancon-Montigny (Sciences et technologies de l'eau) et Sylvie Marchesseau (Génie biologique et agroalimentaire).

"Nous préparons de nouveaux TP et nous devons pour cela étalonner la machine, c’est-à-dire paramétrer les températures et le temps d’analyse, pour l’ensemble des composés comme le méthanol, par exemple, explique Mélissa Top, technicienne. Nous allons travailler aussi sur l’atrazine, un pesticide interdit mais qui subsiste dans les sols."

La machine fonctionne pour de très nombreux composés : elle permet de séparer les éléments, puis identifier et quantifier les molécules. Cette phase de test est notamment utile pour établir une notice d’utilisation précise à destination des enseignants.

Le dispositif sera pris en main par les étudiants à partir de février prochain, d’abord par les STE, puis les GBA sur des composés différents.

"Un cours théorique leur sera proposé après une première utilisation afin que les étudiants sachent de quoi ils parlent et qu’ils puissent poser des questions précises", indique Chrystelle Bancon-Montigny, enseignante en STE.

Le spectromètre de masse sera bientôt équipé d’un onduleur pour le sécuriser et éviter les surtensions, comme lors coupures de courant dues à un fort orage, par exemple.

Les lauréats de Polytech Montpellier au concours Innov'agro

Lancé le 21 octobre, le 6e challenge Innov’Agro, soutenu par la chaire AgroTIC, a regroupé des étudiants de Montpellier SupAgro, Bordeaux Sciences, Montpellier Business School, Polytech Montpellier et l’Université de Montpellier. Des étudiants des spécialités Informatique et gestion et Microélectronique et automatique étaient en lice.

Lors de la finale qui s’est déroulée le 7 novembre à La Gazette Café à Montpellier, au terme d'une semaine de challenge sur le thème "Agroéquipements et technologies low cost", le jury a décerné son prix "Coup de coeur" à l’équipe qui comptait Timi Duban, étudiant en 3e année d'Informatique et gestion, et Nicolas Gaudin, étudiant en 4e année de Microélectronique et automatique, pour le projet de bracelet connecté pour la taille des vignes, permettant de faire des notes géolocalisées en s'appuyant sur le smartphone.

Timi Duban revient sur cette expérience : "J'ai beaucoup appris sur les équipements technologiques en agronomie, et travailler en mode projet durant une semaine m'a permis d'apprendre comment concrétiser une idée jusqu'à son lancement sur le marché. J'ai aussi fait de belles rencontres dans mon groupe !"

Les étudiants de Microélectronique et automatique n'étaient pas en reste ! Romain Pessato était dans l'équipe qui a remporté le premier prix grâce à son projet de capteurs de hauteur sur les machines agricoles ; Valentin Floch a travaillé sur un projet de poulailler connecté et Antoine Arsac sur le projet de maintenance prédictive et de formation sur les machines agricoles.

Quant à Florine Pratlong, étudiante en 3e année d'Informatique et gestion, elle faisait partie de l’équipe ayant gagné le prix des anciens de SupAgro, pour leur projet de robot connecté immergé, permettant de détecter les fuites dans les canalisations.

Visite de Philippe Saurel, Président de la Métropole de Montpellier

Le 6 novembre, Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et maire de la ville de Montpellier, a été accueilli à Polytech Montpellier par la direction et le président du Conseil d’école, Philippe Malagola.

Après un temps d’échanges, le Président de la Métropole de Montpellier est allé à la rencontre des enseignants et étudiants sur la plateforme électronique du bâtiment 14.

"Un grand merci à Polytech Montpellier pour leur accueil et les explications techniques des différents projets des étudiants futurs ingénieurs", a tweeté le Président de la Métropole.

Une rencontre qui devrait déboucher sur une convention de partenariat entre l'école et la Métropole.

Voir d'autres photos

L'école et Sanofi collaborent pour le FabLab 34BIS

L’école a signé une convention de partenariat avec le site de Recherche & Développement de Sanofi dans le cadre du lancement du "34BIS", Fab Lab & Laboratoire d’Innovation Connecté, situé au cœur de son site de Montpellier.

Le "34Bis", qui sera inauguré officiellement début 2020, sera un lieu d’interaction qui permettra la réflexion collaborative en vue de développer de nouvelles solutions et prototypes en utilisant les compétences, méthodologies et technologies telles que le design thinking et l’open innovation pour les secteurs du développement pharmaceutique et de la santé.

Composé d’espaces modulables sur 230m², ce Fab Lab est destiné à favoriser les démarches d’innovations multidisciplinaires et notamment l’accès à des outils innovants (impression 3D, découpe laser, réalité virtuelle, montage vidéo, robotique) ou encore des formations, conférences et évènements (sessions de créativité, design thinking, workshops, hackathon…)

L’innovation étant au cœur des priorités de Polytech Montpellier, ce nouveau partenariat permettra à l’école et à ses acteurs de participer à l’animation du "34Bis", sur des thématiques innovantes, comme les objets connectés, le business model dans la eSanté, la cyber sécurité, etc.

Contacter le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

logo muse
logo um
logo réseau polytech
logo ministère de l'éducation nationale
logo eurace
logo cti
logo cge
logo cdefi
logo campusfrance
formations controlées par l'état