La créativité de nos élèves recherchée par les entreprises

Une équipe de six étudiants de la spécialité Génie biologique et agroalimentaire (GBA) ont participé à un atelier de créativité proposé par l'AREA Occitanie (Association Régionale des Entreprises Alimentaires d'Occitanie) et animé par le cabinet Id&D.

L’événement réunissait industries du secteur alimentaire (Olive & co, Innovo et Délices de la Cigale) et étudiants de différentes formations, dont Polytech Montpellier, notamment des étudiants de 5e année de GBA, spécialisation ITOI - Innovation et optimisation et QSE – Qualité Sécurité et Environnement.

Chaque entreprise a présenté ses produits et son besoin de changement et a ensuite stimulé l'intelligence collective et la créativité des étudiants de compétences différentes : des propositions d'innovations concrètes concernant aussi bien la formulation d'un produit que son packaging ont ainsi vu le jour.

Cet atelier présentait de nombreux avantages pour les étudiants qui intégreront bientôt le marché du travail : une pédagogie de terrain, avec des mises en situations professionnelles à travers l'étude de projets industriels concrets, et enfin une prise de contact avec des entreprises du secteur agroalimentaire.

Estelle Pachoud, qui a participé à l’atelier, témoigne : "Cette journée de partage d’idées était fort intéressante, mettant en pratique les enseignements de la formation GBA. Le travail en groupe avec des étudiants venus d’autres formations sur un projet d'innovation industrielle à visée très concrète est une réelle ouverture d’esprit et une expérience très enrichissante."

Retour sur les journées MAT&MI

Les 5 et 6 février ont eu lieu les Journées MAT&MI, co-organisées par des étudiants des départements Matériaux (MAT) et Mécanique et Interactions (MI), accompagnés par deux enseignantes (Aurélie Marchal et Caroline Vigreux), sur les thèmes de la bio-ingénierie et des transports.

Plusieurs intervenants ont présenté leur métier et leur parcours. Les étudiants ont ainsi découvert un panel des différents types de métiers auxquels mènent les formations Matériaux et Mécanique et Interactions. Des étudiants de 5e année ont également présenté leurs Projets de Fin d’Etudes (PFE).

"Cet événement commun est une très bonne chose, car il existe des liens très forts entre les deux formations, explique Caroline Vigreux, enseignante en Matériaux. Les professionnels présents, parmi lesquels des anciens de Polytech Montpellier, l’ont prouvé en relatant leurs expériences."

"Les présentations étaient très variées, souvent sur des sujets passionnants, et les intervenants issus de profils différents et d’entreprises diverses étaient pleins de bons conseils à donner à nos futurs ingénieurs, ajoute Caroline Vigreux. Ces échanges sont toujours très enrichissants pour eux."

Voir les photos

Le public à la découverte de nos formations

Du 10 au 12 janvier, Polytech Montpellier était au Salon de l’enseignement supérieur de Montpellier, au Parc des Expositions de Pérols. Etudiants et personnels de l’école étaient au rendez-vous pour représenter le réseau POLYTECH.

"Il y a une vraie attractivité pour le réseau Polytech, assure Cédric Beauleret, responsable du service scolarité. Le nombre de visiteurs n’a pas faibli, surtout pour la journée de samedi."

Parmi eux, de nombreux lycéens, élèves de Seconde ou de Première, parfois même des professeurs ou collégiens de 3ème soucieux de savoir quelles options choisir dans une période de réforme du bac, ou curieux de savoir tout simplement en quoi consiste le métier d’ingénieur.

En plus des enseignants mobilisés pour l’occasion, des élèves-ingénieurs de l’école se sont relayés pour répondre à leurs questions : "Le dialogue se noue facilement avec les jeunes, ils osent poser plus de questions personnelles comme : est-ce que c’est difficile ? Est-ce que je vais y arriver ?..., raconte l’un d’eux. On a l’impression de se revoir à leur âge, on a envie de les rassurer."

"Avec 15 étudiants et 24 personnels qui se sont relayés durant ces trois jours, l'organisation de cette nouvelle édition était très intense, explique Mauricette Guignabaudet, en charge de la gestion des admissions. Tous les étudiants présents étaient très motivés et venaient d'horizons différents (Paces, PeiP, DE3...), ce qui est une richesse pour renseigner les visiteurs."

A compter dans les questions récurrentes : les modalités d’accès, le nombre de stages, la mobilité internationale, l’insertion professionnelle, ou encore le montant des frais de scolarité…

"Deux conférences ont également pu apporter des éclaircissements sur les métiers scientifiques de l’enseignement supérieur avec une présentation du réseau Polytech et un focus sur le métier d’ingénieur, ajoute Sabine Galindo, directrice adjointe. Merci à tous les personnels et étudiants pour leur implication, à Mauricette pour la bonne organisation du stand et du planning des participations et à la mascotte pour son animation !"

Bon nombre des visiteurs se retrouveront lors de la journée portes ouvertes de l’école, qui aura lieu samedi 16 février.

Voir les photos

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Recherche : explorer les sources du Lez

Depuis plusieurs années, Lionel Lapierre, enseignant-chercheur en Microélectronique et automatique (MEA), mène un projet ambitieux de développement de systèmes robotiques d’exploration karstique.

Le Karst est un réseau souterrain de galeries qui draine des ressources d’eaux exploitables. Le projet "Aleyin", porté par Lionel Lapierre et par le Labex NUMEV, a pour objectif de cartographier ces réseaux, dont certains sont très profonds (jusqu’à 2 000 m de profondeur).

Pour cela, l’idée est d’utiliser un robot, capable de dépasser les limites physiques et humaines d’un plongeur et de se rendre dans les chambres souterraines, par exemple. Un des enjeux est qu'il puisse cartographier ce réseau jusqu'à la mer.

"À ce jour, deux missions ont déjà été menées avec le robot Ulysse, et nous travaillons actuellement sur un nouveau prototype : Télémaque, explique Lionel Lapierre. Celui-ci utilise la technologie de la photogrammétrie, c’est-à-dire la reconstruction d’un modèle 3D uniquement basé sur la vision, grâce au développement de nouveaux capteurs adaptés à cet environnement par des enseignants de Polytech, avec l’IES."

Montpellier est pilote sur ces problématiques. La ville est alimentée par la station de pompage Jacques Avias, qui exploite les sources du Lez. La question de la gestion des ressources en eau est fondamentale pour la région Occitanie, qui est régulièrement soumise aux épisodes Cévenols, mais qui fait aussi face à une croissance démographique importante.

Ce projet d’envergure est le fruit d’un travail conjoint du LIRMM pour la robotique et l’automatique, l’IES (Institut d'Electronique et des Systèmes) pour le développement de nouveaux capteurs, HSM (Hydrosciences) pour l’hydrologie notamment dans les phénomènes de crues soudaines, IMAG (Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck) pour le développement de nouveaux modèles, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) et MRM (Montpellier Research in Management) et enfin la Métropole de Montpellier.

Une dizaine de Projets de fin d'études (dont deux en cours en MEA) et cinq stages de fin d’études ont déjà été mobilisés sur le sujet à Polytech Montpellier. Deux diplômés de l’école poursuivent actuellement une thèse sur le sujet.

Enfin, un ancien doctorant du LIRMM a fondé une start-up (REEDS) pour proposer des services innovants d’inspection et d’exploration en environnement confiné. "Des interactions sont à prévoir entre acteurs académiques, régies et industriels autour de ces problématiques, poursuit Lionel Lapierre. La création d’une fondation ou d’un consortium est envisagée."

Le projet présente aussi des enjeux à l’échelle mondiale : un projet européen est en cours de montage avec le Portugal, l'Espagne et la Croatie. Ce projet a été aussi présenté en Chine, pays qui s'intéresse de près à cette question de la gestion de la ressource en eau.

Voir la présentation de Lionel Lapierre (Youtube - 21'48'')

logo université montpellier
logo réseau polytech
logo ministère de l'éducation nationale
logo eurace
logo cti
logo cge
logo cdefi
logo campusfrance